• Yngwie Malmsteen explique comment Seymour Duncan l'a aider à matérialiser le son qu'il cherchait, en lui fabriquant des micros signatures séries : YJM Fury pickups.


    votre commentaire
  • Artistes NewsLe schéma le plus populaire du Web, un petit booster d'Electro Harmonix, la LPB !

    Pour nos petits amis bricoleurs (et bricoleuse), je vous présente un petit layout facile à réaliser. Pour les résistances, vous pourrez utiliser des 1/4w film metal (moins onereuse).

    Niveau : Débutant

    Budget : 10 - 15 euros

    Voici sans plus attendre la liste des composants :

    • R1 : 470k
    • R2 : 10k
    • R3 : 47k
    • R4 : 390ohm
    • P1 : 100k Lin
    • Q1: 2N5088 ou 2N5089
    • C1 : 100n
    • C2 : 100N

    A vos Fers à souder !


    votre commentaire
  • Qu'est ce que c'est ?

    Le Treble Bleed (ou treble bypass) est un élément qui a été créé pour palier à la baisse caractéristique dans les aigus quand on diminue le volume de l'instrument.

    Ce phénomène est plus percéptible sur une guitare équipée de micros simples bobinages.

    Pourquoi cette baisse dans les aigus ?
    Parceque l'ensemble micro, potentiomêtre, cablage induit des phénomènes de filtre proches de ce que fait (mais là c'est voulu) le potentiomêtre de tonalité.

    Si quand vous jouez sur votre instrument, vous ne ressentez pas le phénomène ou tout simplement si vous n'utilisez pas le potentiomêtre de volume, alors le Treble Bleed ne vous servira à rien.
    Sinon, lisez les quelques lignes suivantes ...

    Le procédé est relativement simple : On installe le treble bleed, en le soudant directement sur les pattes "actives" du potentiomêtre de volume pour "réinjecter" des aigus à chaque fois que l'on diminue le volume.

    On utilise généralement un condensateur céramique de petite taille et d'une valeur très faible (comprise entre 650 et 1000pF, soit moins de 0.001µF !), que l'on lie (ou non) en série ou en parallèle, à une resistance (100k à 240k, 1/2 watt).

    Comme il n'existe pas qu'un seul type de micro, le Treble bleed a du s'adapter.
    Les différents modèles existant, proposent quand ils sont bien réalisés des adaptations au minimum aux 2 type de micros principaux : Single coil et Humbucker.

    Treble bleed et micro simple bobinage

    Les valeurs généralement utilisées pour le treble bleed associé à des micros simples bobinages sont les suivantes :
    1 condensateur de 0.001µF ou 0.002µF, soit, 1000pF ou 2000pF
    1 resistance de 100k à 120k.
    Ces 2 éléments sont reliés l'un à l'autre en série ou en parallèle (voir schémas)

    Le type de montage que vous choisirez, dépendra de vos gouts et de vos oreilles :
    Les gourous des micros ont des opinions divergentes sur le sujet. Le célèbre Chris Kinman préfère le montage en série, avec un condensateur de 1000pF, Seymour Duncan préfère le parallèle et le condensateur de 2000pF...

    Treble bleed et micro Humbucker

    Les problèmes de perte dans les aigues sont moins récurents avec les Humbuckers. Ils existent néammoins, et là encore le Treble Bleed peut vous aider, en sachant qu'aux solutions resistance en parallèle ou en série, vient s'ajouter la possibilité de souder le condensateur sur les pattes du potentiomètre de volume, en se passant totalement de la resistance.

    La resistance généralement utilisée avec les micros Humbuckers est d'une valeur moyenne de 220k à 240k.

    Pourquoi des valeurs de resistances différentes ?
    100 à 120k pour les micros single coils, parce qu'ils sont généralement couplés à des potentiomêtres d'une valeur de 250k.
    220 à 240k pour les micros Humbuckers, parce qu'ils sont généralement couplés à des potentiomêtres d'une valeur de 500k.

    Schémas des montages différents de Treble Bleed

    Montage simple :

    Un capacitor est soudé sur les 2 pattes du potentiomêtre de volume :

     

    Montage en parallèle :

    Le condensateur est monté en parralèle sur les pattes du potentiomêtre de volume :

     

    Montage en série :

    Le condensateur est monté en série sur les pattes du potentiomètre de volume

    La solution Gibson 50's

    Et si la solution la plus simple consistait à se retourner vers le passé (glorieux !) d'une marque comme Gibson ?

    Dans les années 50 la manière de relier les différents composants était légèrement différente, notamment concernant la position du condensateur de tonalité :

    Montage actuel :

     

    Montage 50's :

     

    La solution pour les Humbuckers viendrait elle du passé ?

    Après essai, et bien que certains disent qu'il ne s'agit que de quelques soudures anodines, la différence existe bien, même si elle n'est pas immense.


    1 commentaire
  • Qui n'a jamais rêver de rajouter une petite tonalité sur votre booster, ou votre petite pédale de drive.

    Aujourd'hui vous allez pouvoir rajouter la tonalité versatile d'une Big Muff sur n'importe quel pédale.

    Voici son petit layout :

    Tuto et théoriesIl faut noter que suivant la pédale d'effets, vous pourrez remarquer une petite perte de signal, dans ce cas là un petit buffer et c'est repartit !

     

    N'hésitez pas à utiliser des capacitors PIO pour un meilleur rendu.

     

    Niveau : Débutant

    Budget : 3 - 5 euros


    votre commentaire
  • Le guitariste-chanteur de rock et de blues britannique Gary Moore, ancien membre du groupe Thin Lizzy, est décédé ce dimanche en Espagne, rapportent des médias. Né à Belfast, il était âgé de 58 ans. Selon le site internet de l'Irish Times, Moore a été retrouvé mort en début de matinée dans sa chambre d'hôtel à Estepona. Une autopsie devait être pratiquée dans la ville voisine de Malaga, précise le journal.

    A Londres, un porte-parole du Foreign office a déclaré: «Nous sommes informés (du décès de Moore) et nous tenons prêts à fournir une assistance consulaire. Nous compatissons à la douleur de sa famille.» A l'âge de 16 ans, Moore avait quitté l'Ulster pour Dublin en 1969 afin de se joindre au groupe Skid Row, dont le chanteur était Phil Lynott. Il devait entrer plus tard dans le groupe de rock irlandais Thin Lizzy, révélé par des succès comme Whiskey in the jar et The Boys are back in town.

    Moore y remplaçait le guitariste Eric Bell, qui a déclaré dimanche à la BBC: «J'ai du mal à le croire. Il était si robuste, ce n'était pas un blessé du rock, c'était un type sain. C'était un joueur superbe et un musicien qui se donnait à fond.» Moore a joué à plusieurs périodes avec Thin Lizzy et s'est produit séparément avec Lynott, qui est mort en 1986 des suites de problèmes liés à la consommation de drogue.

    Le guitariste, impressionné dans sa jeunesse par le bluesman Albert King, s'était converti au blues rock après avoir entendu à Belfast Jimi Hendrix et les Bluesbreakers de l'Anglais John Mayall. Un ancien guitariste de Mayall, Peter Green, l'a aussi beaucoup influencé. S'il a touché à plusieurs genres, passant des sons saturés du hard rock à la musique country, il a opéré plusieurs retours au blues électrique, en particulier avec ses albums Still got the blues (1990) et Power of the blues (2004).

    Moore avait joué avec des groupes et des chanteurs aussi divers que Colosseum II, Greg Lake, George Harrison, B.B. King, Albert Collins ou les Beach Boys.

    Ref : 20minutes.fr


    votre commentaire