• Le condensateur, qu'est ce que c'est ? Part 1

    Le condensateur

    Le condensateur aussi appelé capacité, a pour but de stocker momentanément entre ses armatures, un potentiel électrique et de le restituer ensuite. Tout cela avec le moins de perte possible. Les valeurs stockées sont bien sûr très faibles et l’on ne peut le comparer à un petit accumulateur que par le fait qu’il se charge et se décharge.

    Son emploi est assez courant, on l'utilise (aussi bien pendant son temps de charge que celui de décharge) comme filtre, anti-parasite, temporisateur, correcteur, doubleur de tension, protection, ligne de retard…

    En ce qui nous concerne, il est soudé au potentiomêtre de tonalité et permet au guitariste de passer d'un son clair à un son plus grave, plus "etouffé".
    Comme nous le verrons plus loin, la qualité et les matières utilisées pour sa fabrication, sa capacité et sa tension, sont autant d'éléments qui interviennent dans le grain du son de la guitare, et dans l'efficacité et la linéarité du contrôle de tonalité.

    Ce qu'il faut retenir :

    La valeur d'un condensateur s'exprime en fonction de sa capacité (Farad), de sa tension maximum d'utilisation (Volts), et de sa tolérance par rapport à sa capacité (pourcentages)

    Matériaux utilisés pour fabriquer des condensateurs

    Les principaux matériaux utilisés dans la fabrication des condensateurs sont les suivants :
    - Le film plastique (le styroflex, le téflon, le mylar…) : Une des plus importantes caractéristiques des condensateurs à film plastique est leur stabilité dans le temps.
    - Le mica : Ils ne sont plus guère utilisés de nos jours, car plus encombrants que les céramiques et plastiques. Leur principale qualité, la stabilité, leur valeur est irréprochable
    - La céramique : Très utilisés, car pouvant supporter des tensions élevés. Ils manquent de stabilité.
    Souvent utilisé pour la guitare électrique, pour son coût de revient peu élevé et sa solidité.
    - Le polystyrène, appelé aussi Styroflex (KS) et métallisé (MKS)
    - Le polypropylène (KP) et métallisé, ou métallique (MKP), et métallisé à huile (MKV).
    - Le Polyester ou Mylar (KT) et métallisé (MKT)
    - Le Polycarbonate (KC) et métallisé (MKC).
    - Le Papier huilé (MP ou PIO).
    - L' Aluminium à électrolyte liquide ou solide.
    - L'Electrolyte à poudre de graphite, Black gate.

    Tous ces condensateurs ne sont pas adapté à l'audio et encore moins à la guitare ou à la basse électrique.

    Un des éléments principaux pour le choix d'un condensateur, est la linéraité de la correction.
    Il est donc souhaitable de chercher le matériel isolant avec la plus basse absorption diélectrique, et par conséquent, la plus basse constante diélectrique, notée " K ". Cette constante varie de 2 à plus de 50, en fonction du diélectrique utilisé dans la fabrication du condensateur.
    Sa valeur idéale pour l'audio doit être inférieure ou égale à 3.

    Il est à noter que si certains matériaux sont à exclure (Mica, Tantale, Aluminium, dont la constante K comprises entre 7 et 12), les quelques matériaux utilisables pour l'audio sont :
    * Le Polycarbonate (K=3)
    * Le Polypropylène (K=2.5)
    * Le Polystyrène (K=2.2)
    * Le Papier Huilé (PIO) (K=2.2)

    Le problème de la céramique est son instabilité chronique de sa constante K (5 à 100 !!!). Or les condensateurs en céramique sont encore légion à l'intérieur de nos guitares et de nos basses ...


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :